Renforcement du leadership féminin dans les écoles du territoire d’Idjwi au Sud Kivu

Si toutes les femmes du monde apprenaient à lire, écrire, avaient le droit de faire des études, d’exercer un métier et connaissaient leurs droits : le développement social, économique et politique de leur pays serait accéléré. L’instruction des filles permet généralement d’accroitre leur potentiel de revenu personnel et de réduire la pauvreté dans leur communauté

Œuvrant dans la promotion des jeunes filles en général Mwanamke Kesho MwaK en sigle a mené une descente dans le territoire d’Idjwi afin d’identifier les écoles mixtes et des filles pour une prise de contact avec les gestionnaires de ces écoles première étape dans le but de sensibiliser les filles sur une prise en charge ainsi que le renforcement du leadership féminin dans le territoire d’Idjwi

Mardi 29 juin MwaK s’est rendu à l’école d’application pédagogique EDAP ISP Iddwi où elle a rencontré le préfet pour cette fin. Echangés sur l’objectif de notre visite madame le préfet de l’EDAP ISP a manifesté un plaisir de voir pour la première fois son école être visitée par une organisation de promotion des droits de la jeune fille, tout en saluant le travail de MwaK elle a accepté d’apporter son apport afin que MwaK réalise ses objectifs, en mettant à sa disposition de l’espace et les jeunes filles  de son école pour les activités qui suivent

Descente à l’institut ZIWA KIVUet rencontre avec son préfet pour échanger sur la nécessité de renforcer le leadership féminin dans le territoire d’Idjwi, le préfet a été ému de recevoir au sein de son institution Mwanamke Kesho il lui a suggéré de sensibiliser plus les familles en général et les parents en particulier sur le genre et d’élargir les sensibilisations et ou les formations aux enseignants et pas seulement rester à le faire avec les jeunes filles. le préfet de l’institut KORONGO a également recommandé d’organiser des débats entre élèves et enseignants toujours sur le genre pour arriver a comprendre les perceptions que peuvent avoir des anciennes et nouvelles génération cela permet d’élaguer des complexes et confusions entre enseignants et élèves fille; c’était lors de notre entretien à son institut ce 11 juin 2021

L’éducation des filles n’est pas seulement une nécessité morale : c’est aussi un facteur de développement économique et social, pour le directeur de l’école primaire MALINDE, le travail MwaK devrait être fait par tous les parents, il est donc prêt à accompagner MwaK dans ce combat qui n’est pas seulement le sien, dans le même cadre un espace lui a été accordé pour partager avec élèves sur le qui sommes-nous de MwaK, des notions sur le leadership

comme d’autres gestionnaires, le préfet de l’institut KASIHE a manifesté un sentiment de désolation de voir que bon nombre d’enfants abandonnent en mi-chemin les études par manque de moyen pour payer la prime et les filles ont un nombre très élevé

L’éducation est le meilleur outil pour s’attaquer aux stéréotypes liés au genre préjudiciables, renforcer l’assurance des filles et des jeunes femmes et les doter des compétences nécessaires pour devenir des leaders. … Le pouvoir transformateur de l’éducation pour les filles et leurs alliées ne peut être surestimé, seule l’éducation donnera aux filles le pouvoir de changer le monde

Joignez-vous à ce combat